Kedochim – De la Servitude vers la Sainteté

Kedochim – De la Servitude vers la Sainteté

Dans notre ParashaMoché s’adresse à l’ensemble du peuple pour leur transmettre une cinquantaine de Mitsvoth. Il ne se contente pas de les enseigner à des groupes comme pour les autres préceptes, mais au peuple entier.  L’explication à cela selon les sages est que dans ces Mitsvoth précisément sont contenus les Dix commandements. Le Décalogue historique qui nous a été transmis à la suite de la sortie d’Egypte, apparaît de nouveau dans notre Parasha à travers la liste des Mitsvoth citées dans le texte.

Pour quelle raison cette répétition ? La révélation historique de Dieu au mont Sinaï ne suffirait elle pas ?

Il semble que la réponse se trouve dans les propos de Dieu juste avant de nous transmettre la Torah. Il s’exprime alors :  “mais vous, vous serez pour moi une dynastie de pontifes et une nation sainte”. On pourrait expliquer qu’il s’agit ici d’un processus, nous serons avant tout les serviteurs de Dieu, et seulement après nous aspirerons à accéder à la sainteté.

Alors que le livre de Chémot nous rend esclave à Dieu, celui de Vaykra nous rend transcendant, il nous fait goûter la Sainteté de Dieu.

En observant le texte de notre Parasha plus attentivement, il semblerait que les mêmes commandements reçus lors du Don de la Torah, prennent un niveau supérieur. La parole de Dieu au Mont Sinaï, est la base de notre rapport à Lui. A nous de la sublimer.  

Si à Matan Torah nous avons été ordonnés ne commets point d’homicide”, le texte dans notre Parasha formule ne sois pas indifférent au danger de ton prochain. Ainsi le verset dit “Révérez, chacun, votre mère et votre père” au lieu de “Honore ton père et ta mère”. A la place de l’ordonnance Ne convoite pas la maison de ton prochain”, le texte nous demande “aime ton prochain comme toi-même.

Il apparaît clairement que les mêmes messages transmis dans les commendements, sont formulés de manière plus profonde et impliquantes dans Kédochim. Nous devons petit à petit atteindre l’ADN de ces Mitsvoth, pour devenir ainsi une partie inséparable de la parole Divine.

On peut résumer alors le message de notre Parasha ainsi : ne nous contentons pas de la sortie d’Egypte et de Matan Torah où nous étions uniquement spectateurs, mais à nous d’agir et d’aller au-delà des préceptes de base. Plutôt que de se suffire de ne pas jalouser et convoiter, aimons notre prochain.

En d’autres termes nous dit le verset : “Soyez saints ! Car je suis saint, moi l’Éternel, votre Dieu”.

About The Author

Ancien élève de la yechivat Hevron Guivat Mordehai. Auteur de plusieurs livres sur le Talmud et la Halacha. Roch Kollel Michné-Torah à Jerusalem.

Leave Comment

Résoudre : *
19 ⁄ 1 =